Soutenance de thèses et de HDR

L’équipe du CESSMA participe activement à l’encadrement de thèses
doctorales. Ci-dessous les sujets des thèses prochainement soutenues
par les doctorants rattachés au laboratoire.
Sont également listées les soutenance d’habilitation à diriger les
recherches (HDR) des membres du laboratoire.

Soutenances de thèses

Nguyen Mai Hué

22 juillet 2021 à Hanoi

sous la co-direction de Jean-Paul Hubert (Université Gustave Eiffel) et Sylvie Fanchette (IRD/Cessma).

Titre de la thèse : Les conditions de la marche à pied dans les déplacements des habitants de Hà Nội et leur prise en compte dans le projet d’urbanisme Ecole Doctorale Villes, Transports et Territoire

REBOUL Elena

Mercredi 31 Mars à 14h en visioconférence (contacter elena.reboul@gmail.com pour les informations de connexion)

Sous la direction d’Isabelle Guérin

Lien Zoom : https://u-paris.zoom.us/j/5964961311?pwd=UlZmVWk3SEMwZnQ5eHFtdytCS0EyUT09

Devant un jury composé de :

Elise Dermineur, Associate Professor, Stockholm University - Examinatrice
Blandine Destremau, Directrice de Recherche CNRS (IRIS) - Rapportrice
Isabelle Guérin, Directrice de Recherche IRD, Université de Paris (CESSMA) - Directrice
Barbara Harriss-White, Professeure Émérite, Wolfson College Oxford University - Examinatrice
Christophe Jalil Nordman, Directeur de recherche IRD, PSL (LEDa-DIAL) - Examinateur
Eric Rougier, Professeur des Universités, Université de Bordeaux (GREThA) - Examinateur
Ariane Szafarz, Professeure des Universités, Université Libre de Bruxelles (CERMI) - Rapportrice

Titre de la thèse : Gender and Debt, Past and Present : Financing Social Reproduction

résumé :

Cette thèse analyse les sources de l’endettement des femmes (leur demande de crédit), ses conditions de possibilité (leur solvabilité), et explore sa valeur et son poids. L’accent est placé sur les pratiques quotidiennes, et la répartition des responsabilités financières au sein des ménages précaires. Des études de cas au Tamil Nadu (Inde du Sud), mobilisant des données novatrices d’enquête ménages et de Financial Diaries, sont mises en perspective par un détour dans le passé européen, sur la base de revues de littérature, à des périodes où les femmes – surtout mariées - sont souvent perçues comme ayant été exclues des relations de crédit : en France et en Angleterre pré-modernes, et en Angleterre victorienne et édouardienne. La dette apparaît profondément genrée, selon plusieurs dimensions. Hommes et femmes tendent à avoir leurs propres sources de crédit, et motifs d’emprunt. Les usages de la dette à la fois reflètent et entretiennent la division sexuée des rôles, en termes de pourvoi de revenu ou de gestion des dépenses. Une conséquence majeure de ce marquage est que la dette des femmes, amortisseur clé de l’insécurité économique, apparaît distinctivement marquée par des inégalités de classe. Le genre de la dette reflète des processus de différenciation, mais aussi de hiérarchisation. La dette des femmes tend à être associée à des significations et statuts spécifiques : lorsque la dette est perçue comme dégradante, les femmes sont en première ligne. Enfin, le poids même de la dette apparaît inégalement réparti au sein des ménages. La volatilité économique apparaît en particulier nourrir des formes spécifiques de travail, un travail (gratuit) de gestion de la dette apparaissant ici assumé de manière disproportionnée par les femmes.


PREMI Khadija

Mardi 30 Mars à 13h30, en Zoom

Time : Mar 30, 2021 01:30 PM Paris

Join Zoom Meeting

https://u-paris.zoom.us/j/81232329540?pwd=M2s0M29QMmtaeFFWalJNQ29xelFLUT09

Meeting ID : 812 3232 9540

Passcode : 338054

Sous la direction de Philippe CADENE

Titre de la thèse : Transfer of Education Model in Abu Dhabi Higher Education Institutions

résumé :This study aims at investigating Abu Dhabi Higher Education in terms of Transfer of Education Model since the establishment of the United Arab Emirate in 1971 until present. The study delves into the composition of such system along with the impact of each composition.


HASIRCIOGLU Ecem

Mercredi 24 Mars à 09h, en Zoom

Le lien : https://u-paris.zoom.us/j/87986462866?pwd=UVRGVnRvc20wdmxwRXNnczMyaVExUT09

Meeting ID : 879 8646 2866
Passcode : 499403

Sous la direction de Monique SELIM

Devant un jury composé de :
Bruno PROTH, Professeur – HDR, ENSA de Normandie (Rapporteur)
Ioana CIRSTOCEA, Chargée de Recherche – HDR, CNRS, CESSP (Rapporteure)
Bernard HOURS, Directeur de recherche honoraire, IRD (Examinateur)
Catherine DESCHAMPS, Professeur – HDR, ENSA de Nancy (Examinatrice)
Hamit BOZARSLAN, Directeur d’études, EHESS (Examinateur)
Barbara MOROVICH, Maître de conférences, ENSA de Strasbourg (Invitée)
Monique SELIM, Directrice de recherches émérite – HDR, IRD (directrice de thèse)

Titre de la thèse : Engagement politique des femmes turques en France (à Strasbourg)

résumé : Cette recherche doctorale a pour but d’analyser les motivations et les pratiques des femmes turques en termes d’engagement politique et leur rôle au sein des organisations turco-islamiques en France. On privilégie en effet une seule association nommée DITIB (Union des Affaires Culturelles Turco-Islamiques/ Diyanet İşleri Türk İslam Birliği) à Strasbourg afin de comprendre les logiques de l’engagement politique chez les femmes turques. Le terrain, la DITIB à Strasbourg se justifie par la forte population turque en Alsace qui s’élève à environ 30 000 personnes selon les données de l’INSEE ; la forte présence de l’Union qui n’est pas simplement une organisation religieuse mais une vecteur de solidarité pour la vie turque et musulmane sunnite ; et enfin la proximité géographique avec l’Allemagne qui accueille un très grand nombre de Turcs qui facilite d’analyser les rapports entre Turcs en Europe.

Inscrite dans une perspective anthropologique, cette thèse permettra de comprendre non seulement les logiques de l’adhésion, la motivation et la mission des femmes turques qui sont associées à la DITIB, à sa branche féminine, ce que cet organisme leur a apporté, et enfin leur engagement politique face à la Turquie et à la France. Elle nous aussi permettra de capter leur statut féminin dans l’espace privé et public ; comme par exemple, leurs pratiques religieuses, leurs relations avec leur mari et leurs enfants, leurs rapports avec le voisinage, leurs raisons de migration (voire la raison de migration de leur mari), la différence entre leur vie en Turquie et en France si elles ne sont pas nées en France, donc tout brièvement leur univers en France, à Strasbourg.

BOGONI Francesco


 Lundi 22 mars 2021 à 14h00, visioconférence

Titre de la thèse : Pratiques participatives et politiques de réhabilitation des bidonvilles dans les petites villes. Le cas de Bhuj au nord-ouest de l’Inde

réalisée sous la direction de Philippe Cadène et Abdul Shaban.

Link Zoom : https://u-paris.zoom.us/j/84690405617?pwd=K1lqenh3dWVsQy81bkdkZW04VjEzQT09
ID de reunion : 846 9040 5617
Code secret : 809891

Devant un jury composé de :

Philippe Cadène, Professeur, Université de Paris, Directeur de thèse
Véronique Dupont, Directrice de Recherche, Université de Paris, Examinatrice
Yankel Fijalkow, Professeur, École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val-de-Seine, Examinateur
Marjaana Jauhola, University Lecturer, University of Helsinki, Rapporteuse
Isabelle Milbert, Professeure émérite, Graduate Institute Geneva, Rapporteuse
Abdul Shaban, Professeur, Tata Institute of Social Sciences, Mumbai, Co-directeur de thèse

Abstract : This thesis studies the role of small cities in transforming slum policies in India. The aim is to examine the emergence of an owner-driven model of slum rehabilitation in Bhuj, an Indian small city, capital of the Kacch district in the Gujarat state. This city was largely rebuilt after a severe earthquake in 2001. The thesis analyses the implementation of a pilot project in Bhuj within the framework of the national policies for “Slum-free Cities” and seeks to understand how the planning and management system underlying the model are responding to the specific conditions of slums located in small cities, which are rarely studied. The research is based on several sources and methodologies : on the one hand, semi-structured interviews with the inhabitants, NGOs, builders, local government officials and political and economic actors, on the other hand, the analysis of project documents and development processes in the city and its slums. The research shows how the slums in Bhuj have been at stake since post-earthquake reconstruction. The engagement of a local elite mobilizing slum dwellers to adapt national policies to the context of small cities is linked to the recent globalization of the region. However, far from appealing to outside investors, this policymaking process highlights the influence of the ideas of co-production, sustainable and progressive urban development and respect of the regional identity. The partial success of the pilot project prevented to scale-up the model. Shortcomings emerged in the management system and diverging interests among stakeholders have hindered the central role of the inhabitants in slum redevelopment.
Keywords : slum rehabilitation ; small cities ; Slum-free Cities ; RAY ; owner driven approach ; urban models ; India ; Bhuj ; post-disaster reconstruction ; participatory practices.

Résumé : Cette thèse étudie le rôle des petites villes dans la transformation des politiques de gestion des bidonvilles en Inde. Le but consiste à examiner l’émergence d’un modèle de réhabilitation des bidonvilles dit owner-driven à Bhuj, une petite ville indienne, capitale du district du Kacch dans l’État du Gujarat. Cette ville a été largement reconstruite après un grave tremblement de terre de 2001. La thèse analyse la mise en œuvre d’un projet pilote à Bhuj dans le cadre des politiques nationales visant à créer “des Villes sans Bidonvilles”, et cherche à comprendre comment le système de planification et de gestion qui sous-tend le modèle répond aux conditions spécifiques des bidonvilles situés dans les petites villes, rarement étudiés. La recherche s’appuie sur plusieurs sources et méthodologies : d’une part, sur des entretiens semi- structurés avec les habitants, avec les ONG impliquées, les constructeurs, les responsables du gouvernement local et les acteurs politiques et économiques, d’autre part, sur l’analyse des documents de projet et des processus de développement dans la ville et ses bidonvilles. La recherche montre comment les bidonvilles de Bhuj représentent un enjeu depuis la reconstruction post-séisme. L’engagement d’une élite locale mobilisant les habitants des bidonvilles pour adapter les politiques nationales au contexte des petites villes, est lié à la récente mondialisation de la région. Toutefois, loin de faire appel à des investisseurs extérieurs, le processus mis en place est plutôt influencé par les idées d’une coproduction du bâtit, d’un développement urbain durable et progressiste et du respect d’une identité régionale dans l’élaboration des politiques. Le succès du projet pilote n’est que partiel, ce qui a empêché l’extension du modèle. Des lacunes ont apparu dans le système de gestion, des intérêts divergents ont opposé les parties prenantes, qui ont entravé le rôle central des habitants dans le réaménagement des bidonvilles.
Mots clés : réhabilitation des bidonvilles ; petites villes ; Villes sans Bidonvilles ; RAY ; approche owner-driven ; modèles urbains ; Inde ; Bhuj ; reconstruction post-désastre ; pratiques participatives.