Programme 2021

Séminaire mensuel de l’axe Savoirs (1er semestre 2021) :

  • 19 mars, de 17h30 à 19h, Marie Chosson :

"Du mode d’être à la culture : difficultés et enjeux de la traduction du discours international en langue maya tseltal"

Dans les Amériques, certains groupes autochtones politiquement actifs négocient leur place sur la scène politique régionale, nationale et internationale, en s’appuyant de plus en plus sur les textes des Nations unies qui énoncent les droits fondamentaux des peuples autochtones. Alors que les concepts de « culture », « tradition » ou encore « coutume » sont devenus des outils indispensables dans certaines revendications sociopolitiques, et à partir d’une étude de cas, l’article présenté s’attache à explorer les tensions et problèmes existants dans le processus de traduction de ces termes dans les différentes versions de la Déclaration des droits des peuples autochtones produites en tseltal, une langue maya. Une première approche, sémasiologique, par la mise en miroir de ces traductions avec la signification de tous les termes liés à ces concepts et utilisés dans la vie quotidienne des populations locales, permet d’évaluer les importantes divergences sémantiques entre la langue source et la langue cible. Par la suite, un retour onomasiologique et une attention particulière à leur traduction révèle la création d’espaces sémantiques intermédiaires et la volonté de leurs auteurs d’adapter le discours universel au contexte local, dans une traduction interculturelle complexe qui répond aussi bien aux attentes externes qu’aux intérêts des acteurs.
Pour participer à la réunion Zoom, veuillez vous connecter au lien suivant :

https://zoom.us/j/96709049987?pwd=MU1yYnQzcDRUMVA0S0VqVE9CTmdtZz09

ID de réunion : 967 0904 9987
Code secret : 551767

  • 9 avril : Olivier Bouquet - Présentation de l’article " La revanche de la mémoire en Turquie : qui est le « vrai Köprülü » ?".

Depuis une trentaine d’années, le recul du kémalisme, l’arrivée au pouvoir en 2002 d’une formation islamique (le Parti de la justice et du développement) favorable à la redécouverte du passé impérial et le déploiement de la politique étrangère turque vers des territoires anciennement ottomans ont engagé une mutation profonde de la culture républicaine et des représentations des citoyens turcs vis-à-vis de leur passé. L’histoire impériale prend sa revanche, les grandes familles ottomanes aussi. Elles défendent d’autant plus ardemment d’anciennes lettres de noblesse impériale remises au goût du jour par les autorités d’Ankara qu’elles sont ramenées à une identité de Turcs blancs inversement dévalorisée. Le présent article en donne une illustration à partir des débats qui entourent l’ascendance de Mehmed Fuad Köprülü (1890-1966), l’historien turc le plus important du XXe siècle. Il retrace les échanges entre l’auteur de l’article et des descendants qui se réclament d’un accès à une mémoire familiale que seule l’appartenance lignagère confère. Il explique en quoi les historiens de métier ont tout intérêt à intégrer la généalogisation des mémoires familiales à leur objet d’étude. L’avantage est double : aborder des réalités ottomanes sous un jour nouveau ; gagner un éclairage complémentaire sur les enjeux de la néo-ottomanisation de la nation turque.
Pour participer à la réunion Zoom, veuillez vous connecter au lien suivant :

https://zoom.us/j/91511074255?pwd=elRWT0tVbTlSS0pNK05iMGNwTHVRZz09

ID de réunion : 915 1107 4255
Code secret : 711338

  • Séminaire du mardi 11 mai, de 17.30 à 19.00

Marie-Albane de Suremain présentera l’ouvrage, paru cette année, qu’elle a co-dirigé :

"Enseigner les traites, les esclavages, leurs abolitions et leurs héritages : une approche internationale d’une histoire en partage"

lien d’accès :

https://bbb-conseils.u-pec.fr/b/de--azz-jzg

Les prochaines séances auront lieu les :

  • Juin (date à préciser) : Harit Joshi - Trois études récentes sur la thématique "pouvoirs, savoirs et territoires" en Inde (médiévale, moderne et coloniale).