RIEU Antoine

Socio-économie, philosophie économique, économie et gestion sociale et solidaire, transition écologique
Financement CIFRE
Contact : antoine.rieu@essec.edu


SUJET DE THÈSE

À la recherche de la valeur perdue. Enquête sur les premières joint-ventures sociales créées en France
Directrices de thèse : Isabelle Guérin (CESSMA-IRD) et Cécile Renouard (CODEV – ESSEC Business School)

RÉSUME DE THÈSE

La thèse consiste à enquêter sur la valeur économique d’entreprises à but social cocréées et codétenues par des associations et des multinationales, principalement en France. On parle de joint-ventures sociales (JVS). Ce type d’alliance stratégique a été théorisé par Mohammad Yunus et mis en œuvre à la fin des années 2000 en France principalement dans le secteur dit de l’insertion par l’activité économique (IAE). Les promoteurs de ce modèle considèrent qu’il recèle un potentiel élevé de création pérenne de valeur et de transformation de l’économie car, en mariant le business d’un côté et le social de l’autre, il ferait la preuve que l’économie peut être inclusive. Ces ambitions sont sous-tendues par d’importants présupposés théoriques, épistémologiques et ontologiques quant à ce que sont l’économie et le social et, de fait, quant à ce que signifie créer de la valeur économique et sociale. Nous menons donc une enquête théorique et empirique sur ce qui fait la valeur économique des joint-ventures sociales, que nous saisissons dans leurs dimensions organisationnelle et institutionnelle. L’objectif est, in fine, de rendre compte de leur potentiel de pérennité et de transformation de l’économie à l’heure de la « grande transition » écologique et sociale.

Un premier temps est consacré à la généalogie institutionnelle des JVS. Nous identifions une convergence de valeurs entre une pluralité d’acteurs (entrepreneurs sociaux, grands groupes) et, en particulier, l’évolution des politiques d’insertion sociale et professionnelle. Cette convergence axiologique se fait en partie autour de l’idée selon laquelle le rapprochement durable des logiques de marché et des logiques sociales, notamment en réponse à un ensemble de défis (exclusion sociale, pauvreté, chômage), serait possible et souhaitable. Ceci rend le contexte propice à l’émergence de partenariats intersectoriels comme les JVS.

Ensuite, nous passons au niveau micro en nous intéressant principalement au groupe d’insertion Ares, auprès duquel l’auteur a été embauché en contrat CIFRE, et de façon plus ponctuelle au groupe Vitamine T. La généalogie micro-organisationnelle qui est proposée permet de saisir pourquoi et comment ces groupes associatifs bien particuliers se sont approprié le concept de JVS. Nous cherchons alors à savoir comment ils ont réussi à le mettre en œuvre alors même qu’il semble marier des logiques difficilement conciliables. Nous montrons qu’ils se sont accordés autour d’une certaine vision du travail et de l’insertion en formant des compromis qui sont des conventions de valeur d’insertion.

S’ensuivent deux analyses articulées autour du problème de l’organisation du caractère hybride des JVS. Un premier ensemble d’analyses rend compte de la façon dont les tensions organisationnelles sont gérées au sein des JVS afin de maintenir la convention de valeur. Un second ensemble d’analyses d’inspiration polanyienne porte sur les ressources socioéconomiques et leur logique d’affectation. Nous mettons ainsi en lumière la dynamique d’encastrement / désencastrement de la logique, dominante, de marché.

Dans un dernier temps, nous nous appuyons sur un travail d’histoire des idées économiques et philosophiques pour soutenir que la production d’images et d’imaginaires est consubstantielle à toute activité économique. Ainsi, nous mettons en avant le processus de construction par les promoteurs des JVS de ce que nous nommons un « imaginaire partenarial ». Le matériau mobilisé et le travail de réflexivité relatif au positionnement sur le terrain auprès de l’association SocialCOBizz, promotrice des partenariats intersectoriels et associée au contrat CIFRE, permet alors de donner à voir comment les discours et les visions construits sont pris dans une tension entre idéologie et utopie et contribuent à instituer la valeur des JVS.

Le temps conclusif et d’ouverture s’articule en deux moments. Un premier moment tire des conclusions sur la notion de valeur économique et pose de premières pierres en vue de la construction du concept d’analyse éco-politique de la valeur. Une analyse éco-politique de valeur s’intéresse au truchement des rapports au travail, à la nature et à la monnaie, dans leur dimension matérielle et imaginaire, afin de produire et reproduire les conditions de possibilité de la subsistance humaine. A la lumière d’une telle analyse, que nous relions aux enjeux de la « grande transition », le second moment propose des pistes pour la création et la mise en œuvre de joint-ventures sociales pérennes.

ENSEIGNEMENTS

Université Paris Cité, Emploi et flexibilité (2017-2018), niveau L3 de sciences économiques, 24h CM et 18h TD

ESSEC Business School, Co-développement dans les pays émergents, le cas de Grameen-Danone Ltd. au Bangladesh (2017), programme Grande Ecole, 4h.

Campus de la transition, Penser la transition écologique et sociale à partir de l’économie sociale et solidaire (2021), Formation certifiante T-Camp, 3h

EXPÉRIENCES DANS L’ESR HORS ENSEIGNEMENT

Campus de la transition : membre co-fondateur et chercheur associé (depuis 2017), administrateur (2017-2021), coordinateur du laboratoire (1er semestre 2021)

Université Paris Cité, UMR CESSMA : Elu co-représentant des doctorantes et doctorants et membre du conseil du laboratoire (2018-2020)

ESSEC Business School : Membre des jurys des oraux d’admission du concours d’entrée du Bachelor (2016-2019)

PARTICIPATION À DES PROJETS DE RECHERCHE

En tant que coordinateur des recherche-actions du Campus de la transition, j’ai accompagné les projets suivants :

ORFEE – Low-Tech : Observer, Réaliser, Former, Etudier Et Essaimer Les Low-Techs.
Financement : ADEME Ile-de-France, 2020-2022
• Objectifs : Mettre en place une démarche low-tech sur le Campus en permettant au collectif de développer des outils faisant appel à des technologies simples, économes en ressources et durables. L’observation de cette démarche permet d’en analyser les freins et leviers et de questionner le rapport entretenu aux technologies, puis d’en transmettre les enseignements, notamment en en faisant le récit par le biais d’un spectacle vivant.
• Partenaires : commune de Forges, association OseOns, mouvement Ingénieurs Engagés, ISIGE Mines ParisTech, théâtre de la Tête Noire, ONG 0.6 planet.
• Co-rédacteur de la réponse à l’appel à manifestation d’intérêt : rédaction du Lot 3 « Documenter et analyser la démarche low-tech »
• Membre du Comité de pilotage du projet (membres : ADEME, OseOns, deux personnalités qualifiées, Campus de la transition)
• Point de suivi mensuel avec la cheffe de projet en charge d’ORFEE
• Réflexions pour une stratégie de publication
• Accompagnement au suivi organisationnel et budgétaire avec notamment représentation du projet dans les instances décisionnaires du Campus de la transition

Mobilité bas carbone : penser et déployer une mobilité à la fois durable et inclusive en milieu semi-rural
Financement : Fondation d’Entreprise Michelin, 2020-2023 ; fonds propres
• Objectifs : expérimenter des services de mobilité alternatifs bas carbone et inclusifs au service des habitants du territoire et des visiteurs du Campus, en particulier le système vélo.
• Partenaires : Fondation Michelin, communes de Forges et d’Echouboulains, communauté de communes du Pays de Montereau (CCPM), Sitcome (Syndicat intercommunal des transports collectifs de Montereau et ses environs)
• Membre du comité de pilotage trimestriel
• Accompagnement du chef de projet dans la structuration économique, juridique et opérationnelle
• Réflexions pour une stratégie de publication
• Représentation du projet dans les instances décisionnaires du Campus

Maitrise Carbone Campus (MC2)
Financement : autofinancement + soutien en pro bono de Carbone 4.
• Objectifs : rendre compte des émissions carbone du Campus en particulier suivant les scopes de l’ADEME et réfléchir sur les modalités d’usage de l’indicateur carbone
• Accompagnement du chef de projet dans la définition et la mise en place de sa feuille de route, en lien avec les autres branches et pôles du Campus

PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES – AVEC COMITÉ DE LECTURE

Annick VIGNES, Julien LEFOURNIER, Jean-Sébastien LENFANT, Antonin POTTIER, Antoine RIEU, Laurence SCIALOM, Abdelkader SLIFI. (2022, à paraître). Economie de la transformation écologique et sociale, Les liens qui libèrent, collection Petits manuels de la grande transition.

Antoine RIEU (2021). Transition dans l’enseignement supérieur, enseignement supérieur en transition : l’expérience du Campus de la transition. Actes de la recherche sur le développement durable, 1. URL : https://publications-univ-sud.org/ardd/2021/12/582/ ; ISSN : 2790-0355

Cécile RENOUARD, Pierre-Jean COTTALORDA, Cécile EZVAN, Antoine RIEU (2018). Définir la juste valeur. Revue Projet, 366, 64-70.

WORKING PAPER

Antoine RIEU et Claudine LECLERC (2019). Work integration social joint-ventures between incremental and transformative change. Overcoming multi-scale tensions via core SSE principles to achieve SDGs. United Nations Inter-Agency Task Force on Social and Solidarity Economy (UNTFSSE), Working paper, 15 pages.

CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES, ATELIERS, SÉMINAIRES

2022
HEC Business School, Jouy-en-Josas, Earth Week. Intervention à la table ronde « Expérimenter de nouveaux modèles »

2021
ESSEC Business School & Campus de la transition, Séminaire ECODEV dirigé par Cécile Renouard. Titre : « L’approche de la valeur dans les joint-ventures sociales. Perspective interdisciplinaire »

Campus de la transition, Conseil académique. Coanimation de l’atelier « approche de la transition écologique et sociale depuis les sciences sociales » avec l’anthropologue Laurent Bazin (CNRS-CLERSE-CESSMA)

2020
ESSEC Business School & Campus de la transition, Séminaire ECODEV dirigé par Cécile Renouard. Titre : « Valeur et pérennité économique des Joint-Ventures Sociales (JVS). Le cas de l’insertion par l’activité économique et du travail adapté en France »

2019
Interdisciplinary Social Innovation Research Conference (ISIRC), Yunus Centre for Social Business and Health, Glasgow Caledonian University. Thème : “Social Innovation : Local Solutions to Global Challenges”.
• Présentation 1 : “Hybrid valuation with SJVs in France. An exploration of economic sites of dissonance at the root of innovation processes.”
• Présentation 2 : “’We do what we say and say what we do’. The case of an experimental and participative action-research in France aiming at transforming education towards social-ecological transition.”

35th European Group for Organizational Studies (EGOS) Colloquium, University of Edinburgh Business School. Thème : “Enlightening the Future : The Challenge for Organizations”. Participation à l’atelier doctoral de la pré-conférence.

7th EMES International Research Conference on Social Enterprise, Université de Sheffield. Thème : “Sustainable development through social enterprise, co-operative and voluntary action”
• Titre : “Work integration social joint-ventures between incremental and transformative change. Challenges to overcome multi-scale tensions and achieve sustainable development goals”
• Co-Organisation du panel : “What is the potential of SE initiatives to challenge the ecological crisis”, Avec Orsolya Lazanyi (présidente de séance), Melinda Mihaly, Nadia Johanisova et Tamas Veress. Titre : “Reconciling ecologicial sustainability and social justice, building alternative derisable futures. First lessons from the Campus for Transition action-research in France.”

UNTFSSE International Conference, ONU, Genève. Thème : “Implementing the Sustainable Development Goals : What Role for Social and Solidarity Economy ?” Présentation par Claudine Leclerc du working paper co-écrit : “Work integration social joint-ventures between incremental and transformative change. Overcoming multi-scale tensions via core SSE principles to achieve SDGs”.

2018
IAE de Paris, 6èmes rencontres du GESS (Gestion des Entreprises Sociales et Solidaires). Thème : « ESS, Communs et Organisations Alternatives : la gestion solidaire peut-elle fédérer autour d’une plus grande soutenabilité ? ». Titre : « Les Joint-Ventures Sociales (JVS) dans l’insertion par l’activité économique : potentiel d’un modèle en tensions. »

6th EMES-COST-CNRS International Training School, Marseille. Thème : école d’été sur la méthodologie et l’épistémologie de la recherche sur les organisations de l’ESS. Titre : “Valuation dynamics, power and structure within Work Integration Social Joint-Ventures in France”

Harvard University, Social Innovation and Change Initiative, Cambridge (MA), Etats-Unis. Pré-conférence inaugurale sur le thème : “Rethinking Cross-sector Social Innovation”. Titre : “Social Joint-Ventures : an innovative hybrid model to sustainably overcome socioeconomic issues ? Evidence from an on-going action-research within the first Work Integration Social Joint-Ventures in France”

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris, séminaire d’Isabelle Guérin et Jean-Louis Laville. Thème : « Socio-économie du développement et de la globalisation » Titre : “Dynamique de la valeur dans les joint-ventures sociales de l’insertion »

2017
Université Paris Cité, atelier des doctorants du CESSMA. Thème : « Interdisciplinarité : défis méthodologiques et de positionnement ». Titre : « Difficultés et tentatives pour tenir ensemble socio-économie et gestion. Une approche par la sociologie économique de la mesure »

Université de Louvain-La-Neuve, 6th EMES International Conference, Belgique. Thème : “Social Enterprise for Sustainable Societies”. Titre : “Social Joint-Ventures (SJV) : a new sustainable social enterprise model to overcome current socioeconomic stakes ?”

Without Model & SocialCOBizz, Le Square, Paris. Organisation de l’atelier participatif de simulation de la création d’une joint-venture sociale, autour des cas de Sodexo et Veolia.

ESSEC Business School, Paris, séminaire de Cécile Renouard du programme CODEV. Titre : « Etat de l’art des joint-ventures sociales en France »

INTERVENTIONS & DIFFUSION AUPRÈS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

Interventions sur les joint-ventures sociales et/ou les co-constructions économiques et sociales :

  • Nov. 2019, Strasbourg, Inclusive Tour, co-organisé avec le Mouvement des entrepreneurs sociaux. Focus sur les co-constructions et le handicap.
  • Oct. 2019, Toulouse, Union nationale des clubs universitaires.
  • Nov. 2018, Nancy, Job Lab Numérique et inclusion, organisé par Pôle emploi du Grand-Est et la Maison de l’emploi de Nancy. Focus sur les co-constructions sociales dans le secteur du numérique.
  • Oct. 2018, 36ème Université Sportive d’été à Bordeaux. Focus sur les partenariats et le sport
  • Sept. 2018, Paris, La Fabrique des Territoires Innovants.
  • Juin 2018, Paris, Mouvement des entrepreneurs sociaux.
  • Juin 2018, Paris, Espace Léonard, VINCI. Focus sur les partenariats dans le secteur de la construction pour un groupe décentralisé.
  • Mars 2018, Paris, Réseau Les Entreprises pour la Cité.
  • Janv. 2018, Créteil, Conseil de perfectionnement de l’Université Paris Est Créteil.
  • Nov. 2017, Caen-la-mer, Conseil régional, Forum ESS.
  • Nov. 2017, Malakoff, Espace collaboratif CASACO, table ronde sur « ESS et argent ».
  • Sept. 2017, Paris, Mouvement des entrepreneurs sociaux
  • Juin 2017, Paris, On-Purpose, formation auprès des associés sur la méthodologie de création et gestion des JVS.
  • Avril 2017, Aubervilliers, Action tank d’HEC Entreprise et pauvreté

Interviews (journaux web, revues, livre, blogs) :

  • Févr. 2022, Courrier Cadres : « Quand les entreprises s’allient avec l’économie sociale et solidaire »
  • Oct. 2021, interview par Camille Dorival pour son ouvrage La Transition écologique : Ici et maintenant  ! Mondes en transition. Paris : Les Petits Matins, 2021
  • Fév. 2019, Socialter : « Au-delà du concept, le social business prend-il racine en France ? »
  • Nov. 2018, revue Vulgäre éditée par La Fabrique des Territoires Innovants, « L’interview en 3 tweets d’Antoine Rieu »
  • Juill. 2018, témoignage pour le Portail de la Recherche & Développement sociale animé par Ellyx.
  • Fév. 2018, Investir &+, blog, « Joint-Venture Sociale (3/3) : Le point de vue académique d’Antoine Rieu, doctorant mandaté par SocialCOBizz »
  • Fév. 2018, SocialCOBIzz, blog, « Entretien avec Antoine Rieu, doctorant et manager R&D qui travaille sur les Joint-Ventures Sociales »
  • Sept. 2017, RSEDATANEWS : « Les joint-ventures sociales, un modèle de co-création pérenne »
  • Juill. 2017, Mécénova : « Les Joint-Ventures Sociales en France : panorama et perspectives »

Blog de l’association SocialCOBizz : rédaction d’une quarantaine d’articles (2016-2020). Lien : socialcobizz.com/blogsocialcobizz

EXPERTISES PONCTUELLES

Auditionné par l’équipe de la mission « Joint-Venture Sociale » mandatée par Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat à l’économie sociale, solidaire et responsable, décembre 2021

AVISE / Labo de l’ESS / Fondation Agir contre l’Exclusion : Membre du comité d’expert pour l’étude « ESS et création de valeur », 2017-2018

Without Model (think tank) : Participation à l’étude Social Impact Business Models publiée en ligne en 2017. Lien : www.withoutmodel.com/louis-david-benyayer/social-impact-business-models-cest-paru/

BOURSES ET FINANCEMENTS DE RECHERCHE INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE

2019–2023 : Fondation d’Entreprise Michelin, Projet Mobilité durable et inclusive, portage par le Campus de la transition.

2020–2022 : ADEME, Appel à Manifestation d’Intérêt Ile-de-France « Vers une innovation ‘low-tech’ en Ile-de-France », projet de recherche « ORFEE- LOWTECH » – Observer, réaliser, former, éclairer et réaliser les low-techs. Portage par le Campus de la transition. Montant : 64 471€.

2020 – 2021 : Lauréat du programme de soutien à la jeune recherche du LIEPP – Sciences Po Paris, financé par LABEX LIEPP (ANR-11-LABX-0091, ANR-11-IDEX-0005-02) et IdEx Université de Paris (ANR-18-IDEX-0001). Montant : 2 000€.

2017–2019 : ANRT, Bourse CIFRE. Montant : 42 000€.

2018 : Programme européen COST Action, bourse pour participer à l’école d’été EMES-COST-CNRS. Montant : 650€.

2016–2019 : Crédit d’Impôt Recherche. Montant équivalent à 30% du salaire reçu au sein de l’Association ARES.

2016–2019 : Fonds Social Européen. Montant équivalent à 50% du salaire reçu au sein de l’Association ARES.

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES NON ACADÉMIQUES

  • 2016-2020 : Association Ares et Association SocialCOBizz : Manager R&D
  • jan-juin 2015 : Fondation Grameen Crédit Agricole : Analyste financier et social
  • 2013-2014 : PROPARCO, Groupe Agence Française de Développement : Technical Assistance Officer, Technical Assistance and Capability Building Unit

FORMATION ACADÉMIQUE

  • 2016 : EHESS, master recherche en sciences économiques et sociales, mention "Institutions, économie et société"
  • 2016 : Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Licence de philosophie
  • 2015 : ESSEC Business School, Bachelor in Business Administration