SAMUEL Boris

Chargé de recherches
Sociologie politique de l’Afrique
Institut de Recherche pour le Développement
Contact : boris.samuel@ird.fr



Thèmes de recherche

  • La mise en indicateurs des sociétés africaines
  • Sociologie historique de la statistique en Afrique de l’Ouest et aux Antilles
  • Administrations économiques et financières africaines
  • Sociologie des professionnels de l’économie et de la statistique en Afrique de l’Ouest
  • Les statistiques dans les luttes sociales

Recherches actuelles

Mes travaux questionnent la mise en chiffres des sociétés africaines dans une perspective sociopolitique. Mes projets de recherche portent sur les nouvelles techniques de l’Etat social au Maroc (en particulier le "ciblage des pauvres"), sur la planification en Afrique, et sur les professionnels de l’économie et de la statistique en Afrique de l’Ouest francophone.

Parcours de recherche

J’ai soutenu ma thèse en 2013 à SciencesPo Paris, intitulée La production macroéconomique du réel. Formalités et pouvoir au Burkina Faso, en Mauritanie et en Guadeloupe.

J’ai été résident à l’IEA de Nantes en 2014-2015, chercheur enseignant à la Chaire d’études africaines comparées de l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat / Université Mohamed VI Polytechnique (2015-2017), et chercheur au sein du projet ANR La vie sociale des papiers d’identité en Afrique (PIAF), au Centre de recherches internationales de SciencesPo (2017-2018), Professeur invité à l’Universita degli Studi di Torino, Dipartimento Culture Politica e Societa (février – avril 2020).

Diplômé de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique (1997), j’ai également travaillé pendant une dizaine d’années comme économiste et statisticien auprès de gouvernements et d’organisations internationales (Burkina Faso, Mauritanie, Ethiopie, Sénégal).

Responsabilités scientifiques actuelles

Co-rédacteur en chef de Politique Africaine
Membre du comité de rédaction de Sociétés Contemporaines

Participations actuelles à des projets et réseaux de recherche

Porteur du projet GRIP La construction des Etats post-coloniaux par les expertises en développement (avec Camille Al Dabaghy, Sidy Cissokho, Quentin Deforge, Jean-François Kobiané, Marc Pilon)
Membre du LMI Macoter
Membre associé à l’ANR Cocole - Compter en situation coloniale. L’Afrique française (1830-1962), coordonné par Béatrice Touchelay (depuis 2022)
Membre du FASOPO
Membre du Centre de recherche économie société culture (CRESC), Rabat, Maroc

Enseignements actuels

Anthropologie politique, Master SocDev, LMI Macoter, Faculté des Sciences Humaines et des Sciences de l’Éducation, Bamako (Mali), Campus de Kabala

J’a enseigné par le passé : à SciencesPo Paris, à l’Université Paris 1 la Sorbonne, à l’Ecole de gouvernance et d’Economie de Rabat - Université Mohamed VI (Maroc), à l’Universita degli Studi di Torino, Italie, à l’Université de Paris Dauphine, à l’EHESS.

Bibliographie

  • Direction d’ouvrages et de numéros de revue

« Raisons et imaginaires de la planification », Politique Africaine n°145, mars 2017.

The Spirits of Neoliberal Reforms and Everyday Politics of the State in Africa, co-dirigé avec B. Hibou et L. Fourchard, Amalion Publishing, Dakar, 2017.

« La macroéconomie par le bas », co-dirigé avec Béatrice Hibou, Politique Africaine n°124, décembre 2011.

  • Articles

« Pour une histoire africaine de la statistique. Les enquêtes et l’identification des bénéficiaires dans la mise en place d’une protection sociale au Maroc », Sociétés politiques comparées, n°56, janvier/avril 2022 (version longue de l’article publié dans Statistique et société)

« Les enquêtes sociales et l’identification des bénéficiaires dans la mise en place d’une protection sociale au Maroc », Statistique et société, vol. 10, no 1, 2022, pp. 79-111

« False Accounting as Formalizing Practices : The Computation of Macroeconomic Aggregates in African Countries since Structural Adjustment », History of Political Economy, n°53 - S1, décembre 2021, pp. 81–110 (volume sur le thème Exploring the History of Statistical Inference in Economics, eds. J. Biddle et M. Boumans)

« Tournant néolibéral et consolidation de la bureaucratie transnationale. Note de recherche sur les statisticiens et économistes en Afrique de l’Ouest francophone », in V. Gayon (dir.), Les organisations internationales de l’économie, Actes de la recherche en Sciences sociales, n°234, septembre 2020, pp. 50-65

« Entre illusions et espoirs, une Afrique émergente ? », Les Annales des Mines, Série Réalités industrielles, Août 2019, pp. 24-28 (avec F. Giovalucchi)

« Planifier en Afrique - Introduction au thème “Raisons et imaginaires de la planification” », Politique Africaine, n°145, mars 2017, pp. 5-26.

« D’un PIB à l’autre. Une approche sociopolitique de l’élaboration des comptes économiques en Mauritanie et au Burkina Faso », Stateco, INSEE, DIAL, AFRISTAT, n°111, 2017, pp. 69-84 (numéro spécial en hommage à André Vanoli).

« Etudier l’Afrique des grands nombres », Annales Histoire Sciences Sociales, n°71-4, 2016, pp. 897-922.
version anglaise « Studying Africa’s Large Numbers »

« Statistics and Political Violence : Reflections on the Social Conflict in 2009 in Guadeloupe », Partecipazione e Conflitto, Vol. 7, no. 2, juin 2014, pp. 238-257 (numéro spécial sur Statistics and Activism, dirigé par Isabelle Bruno, Emmanuel Didier et Tommaso Vitale).

« Economic Calculations, Instability and (In)formalization of the State in Mauritania, 2003-2011 », Canadian Journal of Development Studies, n°35-1, avril 2014, pp. 77-96 (numéro spécial sur Measuring African Development : Past and Present, dirigé par Morten Jerven).

« Calcul macroéconomique et modes de gouvernement : les cas du Burkina Faso et de la Mauritanie », Politique Africaine, n°124, décembre 2011, pp. 101-126.

avec B. Hibou, « Macroéconomie et politique en Afrique – introduction au thème “La macroéconomie par le bas” », Politique Africaine, n°124, décembre 2011, pp. 5-27.

avec J.-F. Bayart et Hibou, B., « L’Afrique ’Cent ans après les indépendances’ : vers quel gouvernement politique ? », Politique Africaine, n° 119, octobre 2010, pp. 129-157.

« Les cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté et les trajectoires de la planification au Burkina Faso », Sociétés politiques comparées, n°16, juin 2009

« Les cadres de dépenses à moyen terme : un instrument utile pour les pays à faible revenu ? », avec Marc Raffinot, Statéco n°100, 2006.

  • Chapitres d’ouvrages

« The shifting legitimaticies of price measurements. Official statistics and the quantification of pwofitasyon in the 2009 social struggle in Guadeloupe », in A. Mennicken et R. Salais (dir.), The New Politics of Numbers : Utopia, Evidence and Democracy, Palgrave MacMillan, Executive Politics and Governance series, 2022, pp.337-377

« Les espaces contrastés du développement », in F.X. Fauvelle et I. Surun (dir.), Atlas historique de l’Afrique, Autrement, Paris 2019, pp. 78-79

« Illegal Prices. The social contestation of high living costs in Guadeloupe and Mauritania », in J. Beckert, M. Dewey (dir.), The Architecture of Illegal Market, Oxford University Press, 2017, pp. 268-285

avec B. Hibou, « Introduction : Neoliberal Reforms and Everyday Politics of the State in Africa. », in B. Hibou, B. Samuel et L. Fourchard, The Spirits of Neoliberal Reforms and Everyday Politics of the State in Africa, Amalion Publishing, Dakar, 2017, pp. 1-12.

« Economic Calculations, Instability and (In)formalization of the State in Mauritania, 2003-2011 », in M. Jerven (dir.), Measuring African Development : Past and Present, Routledge, 2015, pp. 77-96.

« L’Education Pour Tous au Burkina Faso. Une production bureaucratique du réel. », in B. Hibou (dir.), La bureaucratisation néolibérale, La Découverte, 2013, pp. 263-290.

« Des statistiques de prix aux rapports de pouvoir : le rôle des analyses quantitatives dans le dialogue social en Guadeloupe depuis 2009 », in J.C. William, Reno, F. et Alvarez F. (dir.), Mobilisations sociales aux Antilles. Les événements de 2009 dans tous leurs sens, Karthala, 2012, pp. 291-307.

  • Entretiens, débats

« Autour d’un livre. James Ferguson, Give a Man a Fish. Reflections on the New Politics of Distribution, Duke University Press, Durham and London, 2015 », Politique africaine, n°145, mars 2017, pp. 197-218 (coordonné par B. Samuel)

« Entre les plans d’émergence sans vision et des visions sans émergence : la difficile appropriation par l’Afrique de ses trajectoires de développement. Entretien avec Kako Nubukpo », Politique africaine, n°145, mars 2017, pp. 51-63

« Autour d’un livre. Morten Jerven, Poor Numbers. How We Are Misled by African Development Statistics and What to Do about It, Ithaca / Londres, Cornell University Press, 2013 », Politique africaine, n° 133, 2014, pp. 177-199 (coordonné par B. Samuel)

« Un demi-siècle de fictions de croissance en Afrique. Entretien avec Morten Jerven », Politique africaine, 124, déc. 2011, pp. 29-42.
Texte également publié dans L’Économie politique, vol. 59, no. 3, 2013, pp. 61-75.

« Les macroéconomistes africains : entre opportunisme théorique et improvisation empirique. Entretien avec Kako Nubukpo », Politique africaine, n°124, déc. 2011, pp. 87-99

  • rapports de recherche

« L’argent de la compensation : macroéconomie, administration du social et exercice du pouvoir au Maroc dans les années 2000 », FASOPO et Agence Française de Développement, novembre 2015.

« Lutte contre la vie chère et exercice du pouvoir en Mauritanie », Fonds d’Analyse des Sociétés Politiques et Agence Française de Développement, dans le cadre du Programme de recherche Contestation et exercice du pouvoir en Mauritanie : dénonciation de la vie chère et résurgence de la question de l’esclavage, février 2012, avec Zekeria Ould Ahmed Salem.

« La crise de 2009 en Guadeloupe : le rôle des statistiques dans le dialogue social », FASOPO et Agence Française de Développement, Collection Focales n°11, février 2012.

« Trajectoire technocratique et instabilité politique en Mauritanie, 2003 – 2011 », les Etudes du CERI n°178, SciencesPo, octobre 2011 (version anglaise).