LETOURNEUR Nadège

Doctorante
Sociologie
Contactez-la

Sujet de Thèse

  • Jeunesse et Innovation dans l’agriculture durable dans le delta du Mékong : Défis des relations intergénérationnelles et de genre.

Directeur de thèse :

  • Madame Sylvie Fanchette

Axes :

  • Villes du Sud : Pouvoir, pratiques citadines et devenir métropolitain
  • Savoirs : Acteurs, Pouvoirs et Territoires

Résumé de thèse

Cette thèse a pour ambition d’analyser et de comprendre les motivations, enjeux et défis d’une jeune population engagée ou souhaitant s’engager et innover dans l’agriculture durable dans le delta du Mékong (Viêt Nam). Je focalise mon travail sur différents projets innovants de jeunes agriculteur.trice.s en questionnant les relations intergénérationnelles et de genre dans lesquelles ils et elles sont engagé.e.s. L’étude de la durabilité de l’agriculture se fera sous deux aspects. D’une part, par le prisme de la jeunesse identifiée comme la relève de la main d’œuvre actuelle, son investissement étant primordial pour la durabilité de la pratique. D’autre part, sous l’angle de la durabilité environnementale par l’étude de projets d’agriculture durable et de méthodes agro-écologiques.

Dans une société vietnamienne en pleine transformation socio-économique, des jeunes investissent le secteur agricole. Leur volonté et leurs motivations sont multiples et plurielles : économiques mais aussi sociales, culturelles et/ou environnementales. Certains jeunes souhaiteraient promouvoir une agriculture plus durable ainsi que des méthodes de distribution et de commercialisation innovantes. Le delta du Mékong est considéré comme le bassin nourricier vietnamien. Cette région est l’aire de production agricole la plus grande d’Asie du Sud-Est et a été sélectionné comme terrain pour cette recherche doctorale car l’accès au foncier y est moins contraignant que dans le delta du fleuve Rouge (Nord du Viêt Nam). Cette région deltaïque au potentiel économique très élevé (terres alluviales, eaux abondantes, système de communication dense) est cependant très vulnérable aux inondations, à la subsidence, à l’érosion et à la salinisation. Le changement climatique va accroitre l’impact négatif des aléas (montée du niveau de la mer, épisodes de sécheresse et salinisation des sols) et augmenter la vulnérabilité des territoires productifs et des populations qui y vivent et dépendent des activités primaires. Ainsi, j’interrogerai également les impacts que ces rapides changements peuvent avoir sur les projets des jeunes.

Je concentre mon analyse sur les concepts de « trajectoire », de « réseau » et de « genre » afin de saisir le cheminement de la prise de décision pour investir ce secteur et les conditions nécessaires pour y parvenir et, ainsi, révéler les défis inhérents aux relations intergénérationnelles et de genre dans la mise en place d’un projet agricole durable.